You are here

Voyager pendant la grossesse

LES FACTEURS DE RISQUE

Facteurs médicaux

La grossesse n’est pas une contre-indication au voyage si vous ne présentez pas de facteur de risque particulier.
En cas de grossesse gémellaire par exemple, étant donnés les risques de naissance prématurée, les déplacements sont déconseillés.
Dans tous les cas, demandez conseil à votre médecin ou à votre sage-femme.

Quand voyager ?

La période idéale pour voyager se situe entre la 16ème et la 28ème semaine de grossesse.
Après le quatrième mois, le risque de fausse couche est faible, et vous êtes plus mobile qu’en fin de grossesse.
Attention cependant : avant de partir, pensez à lire votre contrat d’assurance ou votre contrat de rapatriement, pour vérifier que la grossesse n’est pas une exclusion à votre prise en charge, et renseignez-vous avant de partir sur les conditions sanitaires du pays de destination.

Où voyager ?

Evitez les destinations situées au-delà de 2000 mètres d’altitude, surtout au cours des trois premiers mois ; le foetus pourrait manquer d’oxygène.
Tous les sports actifs sont déconseillés.
Choisissez en priorité une destination qui n’est pas touchée par la malaria ou la fièvre jaune, et où les infrastructures sanitaires sont de bonne qualité.

TRANSPORT

En avion

Il est tout à fait possible de se déplacer en avion pendant sa grossesse, en l’absence de complications (diabète mal contrôlé, anomalie du placenta, hypertension, risque de naissance prématurée).
Cependant, la plupart des compagnies aériennes demandent un certificat médical récent si l’accouchement est proche et refusent de vous embarquer au-delà de 37 semaines d’aménorrhée.
Renseignez-vous auprès de votre transporteur avant le départ, car chaque compagnie aérienne a ses propres règles.
Ensuite n’oubliez pas que les sièges d’avion sont étroits et pourront se révéler très inconfortables dans votre cas.
De plus, votre sensibilité au mal des transports est augmentée pendant la grossesse, et vous risquez quelques nausées.
Portez des bas de contention pour éviter d’avoir les jambes qui gonflent et déplacez-vous régulièrement dans l’avion pour éviter les problèmes de circulation.

En voiture

Le fait d’être enceinte ne vous dispense pas du tout du port de la ceinture de sécurité. La ceinture vous protège et protège donc votre bébé, les obstétriciens et les gynécologues la conseillent donc aux futures mamans.
Vous devez simplement mettre la ceinture sous-abdominale le plus bas possible sur l’os du bassin, sous le ventre, et l’autre partie comme d’habitude entre les seins.
Les longs trajets sont tout de même déconseillés (pas plus de 200 ou 300 km par jour), et vous devrez éviter trop de secousses (voiture en mauvais état, véhicule tout terrain).
Faites des pauses régulièrement pour marcher et vous détendre les jambes.

En train

C’est le moyen de transport à privilégier, car le plus fiable et le moins fatigant. Il vous permet en outre de marcher régulièrement.

RISQUES INFECTIEUX

Vaccins

Avant toute chose, assurez-vous que vos vaccins sont bien à jour.
Attention, certains d’entre eux contre contre-indiqués chez la femme enceinte.
Les vaccins inactivés (tétanos, diphtérie) ne posent pas problème mais les vaccins vivants (rougeole, rubéole, oreillons, varicelle, tuberculose) sont à éviter.
En cas de nécessité absolue, vous pouvez vous faire vacciner contre la fièvre jaune, mais de préférence à l’issue du premier trimestre de grossesse.

Maladies

Les maladies infectieuses sont graves non seulement pour vous mais également pour votre enfant.
Le paludisme est particulièrement dangereux, il est donc conseillé d’éviter les zones à risque.
Si ce n’est pas possible, couvrez-vous bien et faites-vous conseiller un répulsif adapté par votre médecin, car certains sont déconseillés aux femmes enceintes.
En termes de prophylaxie, tous les médicaments ne sont pas autorisés ; la quinine, la chloroquine et le proguanil font partie des antipaludéens compatibles avec votre état.
Privilégiez les voyages dans de bonnes conditions d’hygiène.
Dans tous les cas, soyez particulièrement vigilante à votre alimentation et à votre eau de boisson et ne prenez aucun médicament inconnu.

Infrastructure sanitaire locale

Choisissez en priorité un pays donc les infrastructures sanitaires sont satisfaisantes, et vérifiez les conditions de votre police d’assistance avant le départ.

Si vous partez aux USA, sachez que les frais médicaux y sont particulièrement élevés : si vous devez vous rendre à l'hôpital pour un acte médical imprévu, le prix d’une hospitalisation peut varier de quelques milliers à quelques centaines de milliers de dollars ! C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les médecins ou les hôpitaux demandent généralement une preuve de solvabilité (carte de crédit, prise en charge d’assurance, …) avant d’accepter de soigner le patient. 

Les assurances incluses dans les cartes de crédit n’offrent pas toujours une garantie financière suffisante pour parer aux coûts médicaux très élevés aux USA. Elles ont parfois des prestations d’assistance limitées ou ne couvrent pas nécessairement tous les membres d’une famille voyageant avec le titulaire de la carte. De plus, elles ne s’appliquent habituellement que lorsque vous avez acheté le titre de voyage avec la carte.

Mieux vaut donc être prévoyant et souscrire une assistance voyage complète avec un montant de couverture des frais médicaux adapté. Europ Assistance vous accompagne tout au long de votre voyage aux Etats-Unis. Grâce à nos assurances voyage USA, partez en voyage l’esprit tranquille et profitez au maximum de votre séjour : http://www.europ-assistance.fr/fr/voyage/assurance-voyage-usa

Pourquoi une assurance voyage ?


Pour parer aux imprévus lors de vos voyages privés ou professionnels (avion manqué, perte de bagages ou de papier, souci de santé…), le mieux est d’être bien assuré !


Découvrez nos assurances Voyage


Rapatriement, frais médicaux, annulation, ratage d’avion...
Avec Europ Assistance, profitez de vos vacances, nous nous occupons du reste !