You are here

10 points de contrôle automobile simples et faciles à réaliser vous-même (avant de partir)

Vigilance pour les vacances

01/07/2014 - A l’heure de prendre le départ pour rejoindre les plages ensoleillées, le stress de la panne vous envahit ? La crainte vous saisit de rester planté entre deux aires d’autoroute, un gilet orange sur le dos, le moteur fumant et votre petit dernier hurlant sa bonne humeur estivale à plein poumon ? Comme une bonne habitude à prendre, voici 10 points de contrôle simples et faciles à réaliser par vous-même (avant, le cas échéant, de confier votre véhicule à un professionnel)
 

1. Vérifier le contrôle technique
 

  • Avant d’être une obligation légale à remplir pour éviter un PV, le contrôle technique est une bonne idée qui permet de vérifier régulièrement les organes essentiels du véhicule liés à la sécurité et à l'environnement.
  • Le 1er contrôle doit être effectué dans les 6 mois qui précèdent la date du 4ème anniversaire de la première mise en circulation du véhicule. Les suivants doivent être effectués tous les 2 ans.
     

2. Passer en revue le carnet entretien
 

  • Même si votre voiture semble dater d’un autre siècle, elle possède un carnet d’entretien. Comme le carnet de santé ou de vaccination pour son conducteur, ce guide établi par le constructeur rassemble les révisions à prévoir ainsi que les conseils d’entretien applicables à chaque véhicule.
     
  • Sorte d’agenda des opérations de contrôle, de réparation ou de remplacement, il est donc préférable de le remplir à chaque révision. En le consultant régulièrement, vous vérifierez ainsi que vous n’avez pas raté un rendez-vous important.
     
  • Fiez-vous à ses recommandations. Il n’a pas été conçu pour vous faire dépenser de l’argent mais pour assurer votre sécurité et la longévité de votre véhicule.
     
  • ASTUCE : Mais où est donc ce fichu carnet ? Perdu ? Internet est votre ami : de nombreux sites vous proposent d’en télécharger gratuitement un nouveau… que vous conserverez précieusement cette fois.
     

3. Contrôler l’usure et la pression des pneus
 

  • Premier élément de sécurité de votre véhicule, les pneus ne doivent pas être lisses et doivent conserver leur structure.
  • Un examen visuel et tactile (passez la main à l’intérieur des pneus) vous assure qu’ils ne sont pas déformés ou victimes d’une usure irrégulière révélatrice notamment d’un mauvais équilibrage ou d’un défaut de parallélisme.
     
  • Vérifiez les témoins d’usure : sur la bande de roulement la profondeur des sculptures doit être obligatoirement supérieure à 1,6 mm.
     
  • Les fabricants préconisent de vérifier la pression de vos pneus au moins une fois par mois ou avant tout long voyage. (les valeurs sont le plus souvent à l’intérieur de la porte et toujours dans le carnet d’entretien).
     
  • BON A SAVOIR : La pression des pneus se vérifie à froid, c’est-à-dire avec un véhicule qui n’a pas roulé depuis 2 h. Soit le temps d’une bonne sieste réparatrice…
     

4. Vérifier ses balais d’essuie-glaces.
 

  • Précaution secondaire l’été ? Quand vous serez surpris par un orage provençal à 130 km/h sur une autoroute surchargée, votre opinion évoluera quelque peu. Eté comme hiver, une bonne visibilité au volant par tous temps est une évidence.
     
  • Quand ils ne bénéficient pas d’un témoin d’usure (languette qui devient jaune le plus souvent), vos essuie-glaces peuvent vous envoyer des signes clairs de vive lassitude : leur passage laisse des lignes d’eau sur le pare-brise, ils couinent ou encore laissent un voile par endroit.
     
  • Un nettoyage à alcool ménagé ou avec un détergent adapté ne suffit pas à faire disparaitre ces symptômes ? Il est temps de leur accorder une retraite bien méritée.
     

5. Se mettre à l’écoute des bruits suspects
 

  • Un bon garagiste a d’abord une bonne oreille. En mécanique, les bruits sont souvent des signes avant-coureurs.
     
  • Si votre voiture a commencé à faire un bruit inhabituel il y a peu, c’est le moment de le prendre au sérieux.
     
  • Un claquement sec dans une roue en accélérant ou en braquant le volant, c’est sans doute un cardan fatigué. Un « Clac-clac » quand vous mettez le contact, c’est le signe d’un démarreur aux abois…  
     

6. Réparer les fissures du pare-brise.
 

  • Un petit impact sur un pare-brise c’est rien, mais ça peut vite devenir très gênant. En fragilisant la structure générale de votre pare-brise (résistance divisée par 6), ce petit éclat ou cette micro-fissure peut être la cause d’une casse irrémédiable.
     
  • Pris à temps, ces petits dégâts peuvent être réparés en injectant une résine.
     
  • Le pare-brise doit en revanche être remplacé si l’impact est plus grand qu’une pièce… de 2 euros (eh oui !), si la fissure mesure plus de 30 cm ou si elle se situe dans le champ de vision du conducteur.
     
  • Relisez alors votre contrat d’assurance pour vérifier si vous bénéficiez bien d’une assurance bris de glace et prendre connaissance des conditions de son exercice.
     
  • ASTUCE : Il existe dans le commerce des kits de réparation de pare-brise bon marché, efficaces et simple d’utilisation. Renseignez-vous.
     

7.   Vérifier éclairage et signalisation.
 

  • Si votre voiture est trop ancienne pour bénéficier d’un indicateur de défaut d’éclairage intégré au tableau de bord, vous avez gagné le droit de faire le tour du propriétaire pour vérifier toutes vos lumières (pour les feux stop, demandez l’aide d’un compère).
     
  • Profitez-en pour vérifier également que vous disposez bien d’une boîte complète d’ampoules : si elle n’est pas obligatoire, sa présence à bord est fortement conseillée. (pensez à remplacer chaque spécimen utilisé).
     
  • ASTUCE : Profitez-en aussi pour nettoyer les plexiglas de vos phares et autres écrans de clignotant à l’aide d’un chiffon, de produit lave vitre ou de bicarbonate de soude.
     

8. Contrôler la vidange.
 

  • Leur fréquence varie d’un constructeur à l’autre mais les spécialistes conseillent de procéder à une vidange tous les 10 000 km ou tous les ans.
     
  • La date de la dernière vidange doit figurer dans le carnet d’entretien. Sinon la plupart des garagistes ont pris l’habitude de la marquer sur une petite languette fixée à l’intérieur du moteur. Si vous la trouvez en soulevant le capot, vous verrez aussi s’il faut changer les filtres essence et le filtre à air qui sont à changer une fois sur deux (le filtre à huile est changé, lui, à chaque vidange).
     

9. « Faire » les niveaux
 

  • C’est fou ce qu’il peut y avoir comme liquide dans une voiture : lave-glace, frein, refroidissement, direction assistée… Ils sont accessibles et donc contrôlables par vous sous le capot.
     
  • Pour chacun, remplissez bien avec le liquide adapté, ne vous hasardez pas à faire vos propres mélanges. Respectez toujours les « mini »  mais aussi les « maxi » (s’il y a un témoin de maxi, ce n’est pas pour rien).
     
  • Si votre liquide de freins est au plus bas, vérifier aussi l’usure de vos plaquettes.
     

10. Tester la climatisation
 

  • S’il s’agit ici surtout de confort, notez qu’il serait dommage de se rendre compte que la clim avait besoin d’une révision une fois que les températures extérieures avoisinent les 30°C, non ?
     
  • Les professionnels conseillent de vérifier votre clim tous les 2 ou 3 ans. Avant de leur confier, vérifiez-la par vous-même en poussant votre clim à fond et voyez sa réaction.
     
  • Si le froid tarde à venir, une recharge en gaz réfrigérant est indispensable. Si l’odeur est désagréable, les champignons ou bactéries ont sans doute élus domicile dans votre aérateur durant l’hiver.
     

Ultimes conseils :
 

  • Effectuez ces points de contrôle au moins 2 à 3 semaines avant le grand départ pour tenir compte des délais d’intervention de votre garagiste en cas de besoin. (l’été venu, avant de bouchonner sur l’A7, les encombrements commencent souvent dans le carnet de rendez-vous de votre garagiste).
     
  • Restez zen quoi que vous trouviez au cours de cet examen : bien que désagréable, une dépense imprévue avant le départ en vacances est préférable à une voiture immobilisée au beau milieu de ces dernières, non ?
     
  • En cas de doute, ne prenez aucun risque : confiez votre voiture à un professionnel compétent. Vous partirez l’esprit tranquille !