Voyage au Japon : manger végétarien

Voyage
Réglementation
Watashi wa bejitarian desu, « je suis végétarien » : voici la phrase que tout végétarien aura à répéter souvent au Japon. Manger végétarien au Japon peut sembler simple a priori, mais il n'en est rien ; la cuisine du pays du Soleil levant se base en effet principalement sur la viande et le poisson, des ingrédients présents également dans des plats qui pourraient, à première vue, sembler végétariens à 100 %.

 

Voyage au Japon : manger végétarien

 

Watashi wa bejitarian desu, « je suis végétarien » : voici la phrase que tout végétarien aura à répéter souvent au Japon. Manger végétarien au Japon peut sembler simple a priori, mais il n'en est rien ; la cuisine du pays du Soleil levant se base en effet principalement sur la viande et le poisson, des ingrédients présents également dans des plats qui pourraient, à première vue, sembler végétariens à 100 %.

 

Je ne mange pas de Dashi

 

Si, en effet, les gyozas – célèbres raviolis grillés à la poêle – sont connus pour avoir une farce à base de viande, les végétariens ne savent pas que même les ramens ne sont pas parfaitement adaptés à leur alimentation. Le dashi, bouillon servi en accompagnement des ramens, est préparé avec du poisson et plus exactement, avec du kezurikatsuo, qui est du thon séché râpé. Une alternative végétarienne consiste à choisir des ramens ou du miso à base d'algues ou de soja, qui ne sont pas faciles à trouver au Japon. Et surtout, vous devrez apprendre la phrase fondamentale Dashi wa taberaremasen, à savoir « je ne mange pas de dashi », qui pourra toujours vous servir !

 

Pièges pour végétariens

 

Les « pièges pour végétariens » ne manquent pas au Japon : l’okonomiyaki, street food locale typique, est une sorte d'omelette de chou frisé qui pourrait sembler parfaite pour un végétarien, mais qui est servie saupoudrée de katsuoboshi, des flocons de thon séché. Dans des situations de ce genre, il suffira de dire qu'on ne le mange pas en disant « Katsuobushi wa taberaremasen ».

 

Street Food

 

S'agissant de street food, une étape incontournable pour tous les amoureux de ce type de nourriture est sans aucun doute Nakamise Street à Asakusa, face au temple bouddhiste Senso-ji, où il est possible de trouver des dizaines de comptoirs proposant des repas sur le pouce typiques et végétariens : des crackers aux algues, en passant par les gâteaux à la crème de haricots azuki, chacun peut goûter quelque chose qui convienne à ses goûts.

 

Restaurants végétariens

 

Si vous préférez les restaurants végétariens, vous aurez, comme pour la street food, l'embarras du choix. Les noms à noter dans votre agenda sont le Ain Soph à Tokyo, qui a plusieurs établissements disséminés dans différents quartiers de la capitale, le Paricolla et le Chaya à Shinjuku, et le Tamana Shokudo à Minato.

Manger végétarien – et bien – au Japon c’est donc possible : en plus de ces quelques petites astuces à garder à l'esprit, souvenez-vous aussi que la cuisine japonaise offre des variantes délicieuses et totalement végétariennes de plats typiques généralement à base de viande et de poisson, comme le sushi et le nigiri faits avec une omelette, des légumes, des germes et des racines, et des arômes spéciaux comme ceux des soba et du tofu, des aubergines à la sauce au sésame, et des épinards komatsuna également au sésame, mais aussi des salades avec des fleurs de lotus et de la bardane sautée. En bref, même sans dashi et katsuoboshi, la cuisine nippone se montre sous son meilleur jour et sera en mesure de vous étonner, en vous permettant de découvrir des plats typiques et des saveurs insolites, qui feront la joie de votre palais.

Avant de partir, n'oubliez pas L'Assurance voyages & vacances d’Europ Assistance !

Contact
Tel