You are here

Voyager quand on est cardiaque

Voyager peut s’avérer une expérience fatigante et soumettre votre corps à rude épreuve : vous devez donc rester attentif à votre état général, et ce d’autant plus si vous souffrez de troubles cardiaques.

Préparez votre voyage

Etes-vous en état de voyager ?

Voyager peut s’avérer une expérience fatigante et soumettre votre corps à rude épreuve : vous devez donc rester attentif à votre état général, et ce d’autant plus si vous souffrez de troubles cardiaques. Néanmoins, si votre état est stable, il n’y a pas de raison de vous abstenir de voyager et quelques précautions simples peuvent vous permettre de limiter les risques. Vous pouvez vous considérer comme étant apte à voyager dès lors que votre angiographie est négative, que votre médecin vous a donné son accord et que vous avez récemment fait un test d’effort n’ayant mis en évidence aucune anomalie. Si des médicaments vous ont été prescrits pour contrôler votre insuffisance cardiaque ou votre arythmie, vous devez suivre scrupuleusement la prescription de votre médecin. Si au cours des six derniers mois, vous avez subi une chirurgie cardiaque (pontage, pose d’une endoprothèse vasculaire ou angioplastie), n’entreprenez un voyage que si vous vous sentez en forme. Dans tous les cas, il convient d’attendre au moins deux semaines après l’intervention avant d’envisager un voyage longue distance. Une angine de poitrine, des problèmes de tension, un trouble du rythme cardiaque ou une insuffisance cardiaque ne constituent généralement pas un frein permanent à un déplacement. Néanmoins, en cas d’aggravation de votre état de santé, vous devez être prêt à adapter vos projets. N’entreprenez pas de voyager dans les quatre à six semaines qui suivent une crise cardiaque simple ou dans les huit semaines suivant une crise cardiaque ayant entraîné un arrêt du coeur ou des complications. De la même manière, évitez de voyager si vous ressentez une douleur aigüe et récurrente dans la poitrine ou si vous avez des troubles du rythme cardiaque au repos. Si vous souffrez conjointement d’une maladie cardiaque et de diabète, il est impératif de consulter votre cardiologue préalablement à tout déplacement.

Choisir votre destination

Choisissez avec précaution votre destination car les conditions qui prévalent dans le pays où vous vous rendez peuvent avoir un impact sur votre maladie. Tandis que le froid peut mettre votre coeur à rude à épreuve et aggraver le risque d’attaque cardiaque, la chaleur peut entraîner une déshydratation susceptible de fatiguer votre coeur. Il convient d’être particulièrement attentif aux risques liés à un voyage dans un pays en voie de développement : dans de nombreux pays, le manque d’infrastructures médicales et la vétusté des équipements ainsi que le manque de qualification du personnel soignant peuvent avoir des conséquences dramatiques en cas d’aggravation de votre état.

Précautions à prendre

Consultez votre médecin

Dans tous les cas, il est impératif de consulter votre médecin, et ce tout particulièrement si vous n’avez pas effectué de contrôle récemment. Exposez-lui l’itinéraire envisagé afin qu’il puisse évaluer les risques potentiels et vous expliquer les éventuelles contre-indications. En fonction de votre situation, il peut vous conseiller de prendre un avis clinique. Demandez-lui de vous prescrire vos médicaments habituels sous leurs noms de molécules en anglais, afin que vous puissiez, le cas échéant, vous les procurer une fois à l’étranger.

Traitement

En ce qui concerne votre traitement, il est préférable de partir avec une quantité de médicaments suffisante pour au moins deux fois la durée du voyage. Afin d’éviter les ennuis avec les douanes, et d’aider les médecins en cas de problème, conservez les médicaments dans leur emballages d’origine. Il est par ailleurs préférable de ranger ses médicaments dans deux sacs distincts dont un doit être à portée de main (par exemple dans votre bagage cabine) afin que vous puissiez y accéder rapidement en cas de problème. Il convient de garder à l’esprit que certaines destinations nécessitent un traitement spécifique afin de se prémunir contre les maladies tropicales ; celui-ci peut être contre-indiqué avec votre traitement habituel. N’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

Documents à emporter

Lorsque vous voyagez à l’étranger, il est recommandé il convient d’emporter avec vous une copie de votre dossier médical complet ainsi que votre dernier électrocardiogramme. N’oubliez pas d’indiquer clairement les coordonnées de votre médecin, afin qu’il puisse être joint facilement en cas d’urgence. Il est aussi recommandé d’emporter une liste complète des médicaments que vous prenez ainsi que leur dosage.

Assurance voyage

Il est, dans tous les cas, fortement recommandé de souscrire une assurance voyage couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire. Dans de nombreux pays, les frais médicaux sont extrêmement coûteux et une assurance médicale peut s’avérer indispensable en cas de problème de santé.

Transports

En avion

Bien que les problèmes cardiaques représentent un pourcentage élevé des urgences médicales survenant en vol, le risque est plutôt faible parmi les personnes souffrant de troubles cardiaques stabilisés : sur un million de passagers, un ou deux seulement seront victime d’un incident cardiaque au cours d’un vol. Les personnes pouvant marcher sur une distance de 100 mètres, sur un sol plat, à une vitesse raisonnable et sans éprouver de gêne ou d’essoufflement sont généralement considérées aptes à prendre un avion. Dans tous les cas, il est préférable de prendre l’avis de son médecin préalablement à tout vol. Les stimulateurs cardiaques ou pacemakers ne sont normalement pas détectables par les portiques de sécurité, mais il est néanmoins préférable de prévenir les agents de sécurité avant de franchir le détecteur de métaux. N’oubliez pas de conservez à portée de mains les informations relatives au type et à la marque de votre pacemaker ainsi qu’un électrocardiogramme. Au moment d’embarquer, souvenez-vous de conservez vos médicaments avec vous. L’un des principaux risques pouvant survenir en vol est la formation de caillots sanguins (phlébite) ; afin de se prémunir contre ce risque, il convient de s’hydrater régulièrement et de stimuler sa circulation sanguine. Pour ce faire, ne consommez pas d’alcool, et si possible, demandez à être assis côté couloir afin de pouvoir vous lever et marcher facilement.

En voiture

Voyager en voiture peut être stressant et soumettre votre cour à rude épreuve. Faites des pauses toutes les deux heures et éviter de conduire la nuit. Si vous êtes sous traitement, il convient de garder à l’esprit que de nombreux médicaments peuvent avoir un effet sédatif.

Une fois à destination

Précautions

Il convient de garder à l’esprit que les premiers jours du séjour sont souvent les plus éprouvants pour votre coeur : montrez-vous prudent, évitez de pratiquer trop d’activité physique. Soyez conscient du fait que ce nouvel environnement peut vous mettre en danger. Par exemple, montrez-vous extrêmement prudent lorsque vous marchez au-delà de 2 000 mètres d’altitude, car l’altitude fait augmenter la fréquence cardiaque. Ne nagez pas dans une eau dont la température est inférieure à 20°C et protégez-vous des rayons du soleil. Il est préférable de conserver vos médicaments sur vous ; il est par ailleurs recommandé d’informer vos compagnons de voyage de votre état de santé.

En cas d’urgence

Si vous constatez les symptômes suivants - pouls irrégulier ou inhabituellement élevé (plus de 100 pulsations-minute) ou inhabituellement lent (moins de 50 pulsations-minute), essoufflement, vertiges, fatigue inhabituelle, oedème des jambes - demandez impérativement une assistance médicale. Si vous ressentez un poids sur votre poitrine ainsi qu’une douleur irradiante au niveau du cou, de la mâchoire ou du bras gauche, une crise cardiaque est peut-être imminente. Les autres symptômes sont une forte transpiration, des nausées et des vertiges.

En cas d'urgence, essayez, autant que possible, de garder votre calme. Si vous souffrez d'un problème inhabituel, alertez les personnes autour de vous et demandez une assistance médicale. Une fois que les services de secours sont sur place, donnez-leur tous les documents se réfèrant à votre état de santé et à votre traitement. Une fois soigné, demandez-leur un compte-rendu complet (en anglais) des soins que vous avez reçus ainsi que les coordonnées (téléphone et fax) du médecin qui vous a pris en charge. Si possible, demandez à ce que l'on vous remette une copie des feuilles d'examens ainsi que les éventuelles radiographies.

Pourquoi une assurance voyage ?



Pour parer aux imprévus lors de vos voyages privés ou professionnels (avion manqué, perte de bagages ou de papier, souci de santé…), le mieux est d’être bien assuré !


Découvrez nos assurances Voyage


Rapatriement, frais médicaux, annulation, ratage d’avion...
Avec Europ Assistance, profitez de vos vacances, nous nous occupons du reste !